1988-90 | Face à...


"[…] le même passage surprenant. De l'imperceptible au perceptible, sans aucune pré-conception. La série Entrée-Sortie a commencé sur les tableaux ratés du Déroulement et des séries ultérieures. Ils ont déjà une structure donnée que je solidifie par les couches successives. Lentement, ontologiquement, une construction architecturale émerge. Puis soudain deux ans plus tard, surprise : la figure humaine apparaît, s'impose, d'abord statique, debout. Je l'efface, elle réapparaît. Je raye, elle ressurgit, par écriture rapide, spontanée, cent fois répétée, cent fois supprimée, ensevelie. Enfin une violente énergie picturale fait éclater la structure architecturale et fait rejaillir obliquement la figure, essayant de la pousser en dehors de la toile. La surface devient un véritable palimpseste. Voilà l'Entrée-Sortie transformée en Face à…"
J.Reigl (entretien avec Y.-M. Bernard, Paris, Kanal, n°6, mars 1990)